Sentimentos Ocultos, souvenirs de mon groupe

Article : Sentimentos Ocultos, souvenirs de mon groupe
23 septembre 2018

Sentimentos Ocultos, souvenirs de mon groupe

Le groupe de musique Sentimentos Ocultos a mis de l’ambiance dans la ville de Recife, au Brésil, dans les années 90. De la gauche vers la droite: Dinho, Beth Avila, Fabio Santana et Ailton Guerra Peste. (Crédit photo: Beth Avila et Ailton Guerra).

Je jouais de la guitare électrique il y a longtemps, dans un groupe de musique qui s’appelait Sentimentos Ocultos (sentiments cachés), à Recife, au Brésil. Dans cette ville, il y a de nombreuses manifestations culturelles importantes pour notre pays. Même s’il s’agit d’une ville où la pauvreté économique est partout, quand on parle de musique, c’est l’une des villes les plus riches de la planète.

Je pourrais vous parler de beaucoup de chanteurs, de chanteuses, de rappers, de groupes de samba, de frevo, de pagode, de manguebeat, de pop-rock, de death metal, de trash metal, de hardcore, de punk rock, de brega, et j’en passe. Mais le but de cet article n’est pas de mettre en avant la richesse culturelle de cette ville du nord-est du Brésil, mais plutôt de vous raconter un souvenir. Celui du groupe Sentimentos Ocultos. Un groupe créé à la fin des années 80, qui a connu son apogée au début des années 90, dans la banlieue Alto José do Pinho, dans l’arrondissement nord de la ville de Recife.

Pourquoi se souvenir du groupe Sentimentos Ocultos ?

J’étais chez moi. Je buvais du café. Je me préparais pour regarder le match de foot à la télé. J’ai décidé de jeter un coup d’œil dans ma boîte mail et j’ai vu que j’avais reçu un courriel électronique de mon cher frère (Cesar Santana), qui habite aujourd’hui en Europe. Il n’y avait que deux documents en pièce jointe : un son et une photographie. J’ai eu un peu peur, parce que le titre du courriel était « Sentiment ». Mon Dieu. Est-ce un ami qui est décédé ? Non, c’était une photographie et une chanson du groupe Sentimentos Ocultos. Ça m’a donné des frissons.

Le groupe Sentimentos Ocultos

Les chansons du groupe de musique Sentimentos Ocultos étaient du genre psychédélique. On jouait des chansons marquantes, chantées d’une façon inoubliable par la chanteuse Beth Avila, en langue portugaise. Il y avait des membres très talentueux, sauf moi, je pense (mdr). La chanteuse Beth Avila et le percussionniste Ailton Guerra Peste écrivaient les paroles. Le bassiste s’appelait Dinho et je jouais de la guitare électrique. C’était magnifique. On jouait deux fois par semaine. Il y avait un grand mouvement culturel à Recife et partout dans le Brésil. C’était la fin de la dictature militaire, donc, les groupes jouaient généralement des chansons engagées. Nous, nos chansons parlaient de poèmes de la littérature brésilienne ou de la vie des Brésiliens. De cette façon, on a heureusement pu participer à plusieurs festivals de musique à Recife.

La fin du groupe 

On n’était pas des entrepreneurs, on n’avait pas de maison de disque. On était indépendants. On jouait juste pour se faire plaisir. Je peux vous dire aujourd’hui qu’on aurait pu aller plus loin. Mais on était trop jeunes. Beth Avila, la chanteuse, était la plus responsable. Elle avait des objectifs pour notre groupe, mais, je pense qu’on jouait et chantait sans penser à notre survie. On ne recevait rien pour participer à certains événements. À cette époque-là, on buvait beaucoup, sauf Beth Avila. Elle a fini par quitter le groupe pour se dédier à son nouvel projet : le groupe « Primeira Dama« . Gerson l’a remplacé comme chanteur un moment, puis elle est revenue. Tant mieux. Dans les années 90, j’étais lieutenant de l’armée de terre brésilienne. De cette façon, je devais voyager vers Porto Velho. Il s’agit d’une ville située au nord du Brésil, trop éloignée de la ville de Recife. J’ai dû malheureusement quitter le groupe. Tous les autres membres du groupe avaient un projet en parallèle. Hélas, ce fut la fin d’un groupe qui avait mis de l’ambiance dans la ville de Recife dans les années 90.

Aujourd’hui, ceci c’est juste un bon souvenir pour les personnes qui ont célébré cette époque. Alors. C’était un excellent cadeau avoir reçu ces riches documents. Je tiens à vous partager. Vous pouvez écouter la chanson que j’ai reçu de mon frère ci-dessous. Il s’agit d’une chanson du groupe Primeira Dama ou sinon du groupe Sentimentos Ocultos. Malheureusement, selon moi, d’autres enregistrements de ces groupes sont trop rares ou sont tous perdus. Voilà !

Cet article a été révisé par le professeur Isabele Benevides, de l’Alliance Française de Natal, Brésil.

SANTANA Fabio, Mondoblogueur RFI à Natal, Nord-Est du Brésil.

Partagez

Commentaires